L’amour ça fait (un peu beaucoup) chier

Tu la sens cette piqûre dans ton cœur ? Tu les sens ces papillons qui virevoltent dans ton estomac et qui vont bientôt remonter ton œsophage ? Tu le sens ce pouls qui s’accélère au contact de ses yeux, de ses doigts, de ses lèvres ? Tu le sens ce cœur qui bat à vive allure au fond de ta cage thoracique ? Bien sûr que tu sens tout ça. Tu les sens car ça t’est rarement arrivé et que c’est quelque chose de très spécial.

Félicitations, tu es amoureuse. Enfin, si ça ne tenait qu’à moi, je te souhaiterais plutôt toutes mes condoléances. Ouais, tu vas en chier. Et pas qu’un peu.
Parce que faut pas croire que l’amour c’est tout beau tout rose comme tous les films essaient de nous le faire croire, loin de là. Quand tu pars, le mec dont t’es folle ne vient pas te rattraper en courant pour ensuite t’embrasser fougueusement. Il est plutôt du genre à te laisser déprimer plusieurs mois et à revenir comme si de rien n’était quand ton cœur est enfin réparé. Et toi t’es là, le cul entre deux chaises, à pas savoir quoi faire. Je l’accepte à nouveau dans ma vie au risque de souffrir intensément comme ça a été le cas durant ces derniers mois ? Ou je le rejette en oubliant complètement l’hypothèse d’une belle histoire d’amour que je ne vivrai avec personne d’autre ? Je sais pas. J’ai pas envie de savoir, en fait. C’est sûrement pas lui qui va m’aider à me décider en plus de ça. Il arrive toujours quand il faut pas. Il chamboule tous mes projets. Évidemment que si je lui demande son avis il va me dire de rester avec lui comme il est dans un bon jour. Mais quand il sera dans un mauvais jour, il se passera quoi ?
Bon, cela dit, faudrait déjà qu’il revienne. 
Publicités